Dans le cas de la géothermie, l’énergie produite provient de la chaleur contenue dans les sous-sols de la Terre. Ceux-ci contiennent de l’eau à une température très élevée et plus elle est située en profondeur, plus elle sera chaude. La raison ? Elle se rapproche du centre de la Terre dont le noyau contient une énergie considérable.

La température varie donc en fonction de l’emplacement de l’eau. Par conséquence, celle-ci peut être utilisée à des fins différentes.

Dans les zones peu profondes, dites « à basse température », la géothermie permettra surtout de chauffer les habitations. Par contre, les zones « à haute température », situées dans les régions volcaniques, sont idéales pour obtenir de l’électricité.

Celle-ci peut être produite selon deux méthodes : par la géothermie naturelle à haute énergie et par le système géothermique stimulé.

1. Géothermie naturelle à haute énergie : dans les endroits volcaniques, la chaleur du centre de la Terre remonte et réchauffe d’immenses cavités d’eau stockées dans le sous-sol. L’eau y est alors disponible sous forme liquide ou sous forme de vapeur. Cette vapeur va actionner une turbine qui enclenchera un alternateur. Celui-ci produira alors de l’électricité ;

2. Système géothermique stimulé : cette technologie n’est pas encore aboutie mais son but est de produire de l’électricité à partir de roches sèches. Elle est appelée « système géothermique stimulé » car l’eau chaude n’est pas immédiatement extraite du sous-sol, mais y est introduite pour y être réchauffée.

error: Content is protected !!